http://youtu.be/c9EtsP593jE
Airliner – Happiness (version)
medium_grotte_malaval-concretion.jpg(NB : ce post est destiné aux filles : vous les mecs, ça vous intéresse pas Airliner, vous pouvez pas comprendre)

Coucou c’est encore moi! ça m’démange les doigts, il faudrait qu’on me retire cet ordi comme mon permis. J’avais juste envie de vous traduire ce billet que je viens de découvrir sur un site finlandais (déjà connu par Rockomondo, bien entendu), à propos d’Airliner. J’ai trouvé ça magnifique car cela correspond exactement à ce que je ressens toujours en écoutant cet album. Et comme je commençe à faire une ‘fixation’-‘cristallisation’ grave sur cet album (comme sur The Prayers & Tears of Arthur Digby Sellers que j’ai décortiqué à la loupe), ben je risque de revenir pour y mettre les paroles traduites, juste pour moi, j’peux pas m’en empêcher, j’ai besoin de comprendre (et peut-être pour vous aussi les filles j’espère : les mecs ils trouvent ça nul Airliner, c’est trop ramollo, ça bastogne-liège pas assez; parfois je m’demande si j’suis pas né dans une rose…) : ouais pac’ke non seulement cet album est hyper difficile à trouver, comme une quête de l’amour absolu, comme un trésor caché, alors vous imaginez la difficulté pour trouver les paroles…Je cristallise grave sur ce blog, comme Rorschach, j’arrive pas à m’en passer (cf. Mina Tannenbaum, un film que j’adore et où l’on apprend tout sur la ‘cristallisation’ sur un mec : la cristallisation, ça peut prendre du temps, parfois des années à se former, une petite goutte par-ci, une petite goutte par là, mais quand le cristal est là, éclatant, pur et transparent comme du cristal justement, ben c’est beau, c’est la Grotte de Malaval, une cathédrale de cristaux : oh la belle pochette de Vaughan Oliver, le graphiste de 4AD! : j’ai trouvé Eric! Cocteau Twins! quoi c pas ça? pourtant c’est une voix cristalline!). Vous devriez tous offrir cet album à votre copine qui vous a larguée, histoire de bien lui faire comprendre ce qu’elle vient de perdre…

Pour le texte original en anglais finnois, c’est par là sur OneChord.net

« I meant to call you tonight, but I ended up just like them, the people I despise, the people who never make a difference and never get anything done » (Everything That’s You)

Parfois l’amour fait vraiment mal. J’en suis conscient, et Kristian Rosengren également. Cet homme à l’esprit triste a fait un album intitulé ‘Les derniers jours du mois d’août’ sous le nom d’Airliner. En fait, c’est son projet solo, produit par le multi-talentueux Johan Angergård (Club 8, Acid House Kings). Même si écouter cet album est très déprimant, j’en aime chaque seconde. Probablement 2 chansons seulement ne m’ont jamais autant touchées que ‘Les derniers jours d’août’. L’une est une chanson des Trembling Blue Stars et vous connaissez déjà la seconde si vous avez lu tout ce qui est sur ce site. J’ai écouté cet album minutieusement samedi dernier à 5 h du matin. Je l’avais déjà fait tourner quelques fois, mais c’était la 1ère fois ce samedi que je m’asseyais vraiment, que je mettais le casque et l’écoutais. Aux environs de 9h, j’étais toujours éveillé et je dois admettre que j’ai bcp pleuré. Maintenant, après 3 nuits sans sommeil, il est temps de révéler ce qui rend cet album si exquis.
« When I see you it’s like we never happened, when I see you it all comes back » (One Final Call)

« qd je te vois, c’est comme si on ne s’étaient jamais séparés, comme si rien ne s’était passé entre nous, tout revient dans ma mémoire, des souvenirs par milliers »

Kristian a écrit 10 belles chansons, pop et tristes. Les paroles ‘misérables’ (à ne pas prendre au sens propre = triste) révèlent les sentiments que l’on éprouve quand on vient juste de rompre et de perdre celui/celle qu’on aime. Le chagrin et la tristesse sont si proches que l’on peut les toucher. Cet album invoque des sentiments qui n’ont + aucun effet dans ma vie quotidienne (depuis des années) mais qui restent enfouis comme un part de moi, qq part au + profond de mon coeur. La douce voix chuchotante de Kristian me ramène à ma ville natale. Je peux me rappeler à quel point mes rêves s’envolaient et mon coeur se brisait en mille morceaux. C’était un temps plein de peine pour moi et je me sentais vraiment comme de la merde pendant des mois. Je suppose que que ces paroles ne sont pas si inordinaires que ça : il y’a des millions de chansons autour de nous sur la séparation, mais cet album qqpart me donne le sentiment qui rend la musique tellement puissante, magique. Je peux me refléter dans ces paroles, je suis passé par les mêmes moments et quand Kristian susurre ces mots dans mes oreilles avec une forme de musique qui a une grande place ds mon coeur, je suis complètement abasourdi et renversé. L’atmosphère à travers tout cet album est très douce et lisse, régulière. Il y’a ce son amer (bittersweet symphonie, The Verve) dont tous les fans pop indie sont familiers. Les vocalises de Kristian sont vraiment fabuleuses. C’est de la musique indie-pop sentimentale, pleine de chagrin mais en même temps, elle vous élève.
« Happiness is an option » (Happiness)

Le bonheur est en option.

Pour une raison particulière, je trouve toujours l’album qq part réconfortant et plein d’espoir. Cela fait mal de l’écouter, mais vous vous sentez tellement bien après. La musique à son meilleur est capable de soulever des tonnes d’émotions. Cela me rappelle des sentiments de peine, c’est vrai, mais ces moments d’agonie sont une part de moi et je ne voudrais vraiment pas échanger ces moments malheureux de ma vie contre tous les bons. Grâce à Dieu, je n’ai plus à passer par ce genre de sentiments dans ma vie aujourd’hui. Mais si jamais je devais y repasser, je peux être heureux au moins pour une chose. Si je suis gravement meurtrie, cela veut aussi dire que j’ai vécu l’expérience de qqchose de vraiment beau. J’ai été amoureux(se). J’ai ressenti ces petits sentiments magiques, juste se tenir la main, regarder des films ensembles, marcher sous les étoiles, me réveiller avec les bras autour de celui/celle que j’aime. + que rien d’autre, ‘Les derniers jours d’août’ me rappelle combien ces petits moments sont vrais.

« I just hope I’ll get a chance to feel that way again » (Trying To Be Clever)

« J’espère seulement que j’aurai la chance de revivre cet état, ces instants à nouveau »

Written during some emotional night in february 2003 / écrit durant une nuit émotionnelle en février 2003.